Comment reconnaître les contractions de Braxton-Hicks ?

Par Armelle Fruchard | Mise à jour le 12 octobre 2023

Les contractions sont souvent associées à l’accouchement. Pourtant, au cours de la grossesse, vous pouvez également y être confrontée. Dans ce cas, il est courant de s’interroger : est-ce que ce sont des contractions de travail ? Que signifient ces contractions à 5 mois de grossesse ? Est-ce qu’il faut s’inquiétée ? On vous explique et on vous donne toutes les clés pour différencier les contractions de grossesse de celles du jour J.

Contractions de Braxton Hicks, de quoi parle-t-on ? 

Les contractions de Braxton Hicks sont des contractions qui surviennent pendant la grossesse. Elles se différencient des contractions de travail car elles n’ont pas d’incidence sur la dilatation du col de l’utérus. Elles tiennent leur nom du médecin qui les a découvertes dans les années 1870. Elles peuvent être ressenties dès le premier trimestre mais sont plus fréquentes au cours des deuxième et troisième trimestres. 

Les contractions de Braxton Hicks sont parfois appelées “fausses contractions”. Pourtant, elles sont bien réelles : c’est votre utérus qui se contracte. Cependant, les contractions de grossesse sont différentes de celles de l’accouchement car elles n’ont pas d’incidence sur le col. Finalement, l’appellation “pré-travail” est plus appropriée : ces contractions sont, en quelque sorte, la manière qu’à votre corps de s’échauffer avant le jour J. 

Avoir des contractions pendant la grossesse ne signifie pas que votre accouchement est imminent. D’ailleurs, certaines femmes n’en ressentiront aucune. Cela ne veut pas dire que leur utérus ne se contracte pas mais qu’il le fait de manière indolore. 

À quoi ressemblent les contractions de Braxton Hicks ?

Les contractions de Braxton Hicks se manifestent sous forme de courtes contractions utérines, d’une durée de 30 secondes à deux minutes maximum. Elles surviennent à des intervalles variables, allant de cinq minutes à plusieurs heures. 

Le ressenti souvent perçu est la sensation que les muscles du ventre se resserrent ou que le ventre devient dur comme de la pierre. D’autres décrivent la sensation de crampes menstruelles. 

Les contractions de grossesse sont rarement douloureuses au point de se plier en deux mais peuvent être très inconfortables. 

Les contractions de Braxton-Hicks se caractérisent par le fait qu’elles soient : 

  • non rythmées (elles surviennent à intervalles irréguliers) 
  • non douloureuses (mais parfois inconfortables)
  • sans conséquences sur le col de l’utérus : l’utérus se prépare juste à se contracter pour évacuer le bébé, elles sont physiologiques. 

Qu’est-ce qui provoque les contractions de grossesse ? 

Les contractions de grossesse apparaissent à partir du 2e trimestre généralement. Parfois, plus tôt, parfois plus tard. Elles sont normales et naturelles et ne signifient pas que quelque chose ne va pas : c’est l’utérus qui se contracte et qui se prépare simplement au travail. Elles contribuent à tonifier les muscles utérins et à favoriser la bonne circulation sanguine vers le placenta. 

Cependant, chez certaines futures mamans, elles seront plus fréquentes et peuvent être assez incommodantes. Dans ce cas, identifier ce qui les provoque permet d’essayer de diminuer leur fréquence. Voici les situations qui peuvent favoriser les contractions de Braxton Hicks : 

  • Être déshydratée
  • L’activité physique (trop de marche dans la journée peut provoquer des contractions le soir)
  • Avoir la vessie pleine
  • Les relations sexuelles.
  • Soulever quelque chose de lourd.

Quelles différences entre une contraction de travail et une contraction de Braxton Hicks ? 

Une des craintes courantes de la grossesse est de ne pas reconnaître les contractions du jour J. La fameuse phrase “quand elles arriveront, crois-moi que tu les reconnaîtras” est souvent une maigre consolation en cas d’inquiétude. 

En effet, les contractions de Braxton-Hicks sont différentes de celles de l’accouchement. On estime que 5 éléments les distinguent : 

  • La fréquence : Les contractions de travail sont régulières, tandis que les contractions de grossesse peuvent être rapprochées puis s’espacer soudainement. De plus, se reposer ou prendre un bain/douche tiède peut les interrompre, ce qui n’est pas le cas pour les « vraies » contractions qui continueront .
  • L’intensité : les contractions de travail s’intensifient avec le temps contrairement aux contractions de Braxton-Hicks qui restent modérées 
  • L’emplacement : où ressentez-vous les contractions ? Généralement, les contractions de Braxton Hicks se manifestent au niveau de l’abdomen (le ventre) tandis que les contractions de travail peuvent être ressenties dans le bas du dos ou au niveau de la ceinture abdominale
  • L’effet : les contractions de pré-travail n’entraînent ni dilatation ni effacement du col. Même si ce n’est pas un élément que vous pouvez vérifier seule, en être informée permet de les supporter plus sereinement. 

Contractions de Braxton Hicks, quand s’inquiéter ? 

Les contractions de Braxton Hicks ne doivent pas vous inquiéter. Elles sont physiologiques et ne signifient pas que l’accouchement est imminent. Elles sont plutôt le signal donné par votre corps pour vous inciter à lever le pied et à vous reposer. 

Toutefois, dans certaines circonstances, les contractions de Braxton-Hicks peuvent susciter des préoccupations et nécessiter une consultation médicale.

Il est essentiel d’appeler votre médecin à tout moment si vous avez :

  • Des saignements vaginaux rouge vif (on parle ici de véritables saignements, pas de mucus teinté de sang qui peut survenir en fin de grossesse) 
  • Une fuite de liquide ou sensation d’humidité. Cela peut être le signe d’une fuite ou de la perte des eaux. Même si vous n’avez pas de contractions, il faut se rendre à l’hôpital pour vous faire examiner 
  • De fortes contractions toutes les cinq minutes ou à intervalle régulier pendant plus d’une heure 
  • Des contractions que vous ne parvenez pas à traverser et une douleur vraiment forte qui ne se calme pas avec le repos ou un médicament antispasmodique 
  • Un changement notable dans les mouvements de votre bébé.

Discerner le « faux » travail (ou travail préparatoire) du vrai travail permet de réduire considérablement son anxiété.

Nos conseils en cas de contractions pendant la grossesse

Si vous avez de nombreux épisodes de contractions non douloureuses durant la grossesse, voici quelques astuces pour les atténuer : 

  • Se reposer : très souvent, la cause des contractions de grossesse est une activité trop intense. 
  • Prendre un bain chaud ou placer une bouillotte/compresses chaudes sur le bas du dos 
  • Changer de position. Parfois, rester trop longtemps dans une même position peut provoquer des contractions de Braxton Hicks. Dans ce cas, essayez de marcher ou d’étirer vos jambes 
  • Faire des mouvements circulaires sur le ballon de grossesse 
  • S’allonger. En privilégiant le côté gauche car la taille plus volumineuse de l’utérus pourrait comprimer la veine cave située à droite, essentielle au bon retour veineux  
  • Consommer des aliments riches en vitamine B6, comme la banane, pour limiter les fausses contractions
  • Pratiquez des exercices de relaxation, comme la respiration profonde ou cherchez à vous détendre avec un bon livre ou une playlist appréciée 
  • Boire de l’eau. L’utérus est un muscle qui, quand il est déshydraté, se contracte.

Si malgré ces différentes techniques, les contractions continuent voire s’intensifient, il est essentiel de se rendre à l’hôpital pour vérifier que tout va bien. 

Avoir de nombreuses contractions pendant la grossesse présage-t-il un accouchement rapide ? 

En ce qui concerne l’impact des contractions de Braxton-Hicks sur la dilatation du col de l’utérus, les avis divergent. Certains estiment qu’elles n’ont aucun effet sur la dilatation, tandis que d’autres pensent qu’elles peuvent contribuer à un accouchement plus facile. Il n’y a pas eu d’études réellement abouties sur le sujet.  

Cependant, quand des épisodes de contractions arrivent en fin de grossesse, on parle davantage de contractions de pré-travail car cela peut avoir des effets sur la dilatation du col de l’utérus. Dans ce cas, c’est une partie du chemin qui est effectuée grâce à ces premières contractions.

En fin de grossesse, ces contractions peuvent évoluer en contractions de travail, mais pour l’instant, elles sont sans conséquences et font partie de la préparation naturelle de votre corps à l’accouchement. Ne paniquez pas si vous en ressentez, mais soyez consciente des signes du vrai travail lorsque le moment viendra.

Les contractions de Braxton Hicks peuvent-elles survenir toutes les 5 minutes ?

Oui, les contractions de Braxton Hicks peuvent survenir toutes les cinq minutes. Si ces contractions ne sont pas douloureuses et que leur intensité n’augmente pas, il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Cependant, si elles se produisent toutes les 5 minutes (ou moins) durant plus d’une heure, cela pourrait signaler le début du travail. En cas d’incertitude ou d’anxiété, ne restez pas dans le doute et consultez votre sage-femme ou votre gynécologue (surtout si ces épisodes surviennent avant votre 37ème SA).

Ils pourront vous administrer un médicament pour diminuer les contractions ou vous prescrire davantage de repos. 

Est-ce que les contractions de Braxton annoncent un accouchement imminent ?

Les contractions de Braxton Hicks sont la manière dont le corps se prépare au véritable travail, mais ils n’indiquent pas que le travail a commencé ou va commencer. Elles peuvent arriver des semaines ou des mois avant le début du travail. 

“J’ai un utérus contractile, j’ai eu des contractions depuis le début et pourtant pas d’influence sur le col. Pareil pour ma première qui est arrivée à 41+4 malgré des contractions très régulières particulièrement dans les dernières semaines.“ Élodie

J’ai des contractions non douloureuses toutes les 5 min, que faire ? 

Essayez de prendre un bain chaud ou de vous allonger (sur le côté gauche) afin de voir si elles continuent. Vous pouvez également boire un verre d’eau et tacher de vous distraire. Si elles deviennent plus douloureuses ou si elles continuent durant plus d’une heure, contactez votre maternité ou l’hôpital le plus proche de chez vous. 

« J’ai eu cela presque tous les soirs durant le dernier mois pour les bébés 2 et 3 : des séries de contractions très rapprochées et non douloureuses qui disparaissent une fois au lit. Rien d’anormal. Je considérais que c’était juste des contractions de grossesse et que cela n’allait pas déclencher l’accouchement. Je n’y prêtais pas spécialement attention. Elles finissaient par s’en aller. » Anaïs

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES