Comment se pratique le mois d’or ?

Par Armelle Fruchard | Mise à jour le 16 juin 2023

Le mois d’or est une tradition offrant à la maman et au bébé une bulle de douceur durant les 40 jours après la naissance. Pendant le mois d’or, l’accent est mis sur la récupération de la mère après l’accouchement et sur le soin et l’établissement de liens avec le nouveau-né. Alors, comment pratiquer le mois d’or et vivre un post-partum doux ? Quels sont les bénéfices du mois d’or ? 

Quelle est l’origine du mois d’or ?

Le mois d’or doit son origine à la Chine ancestrale. Cette pratique date de plus de 2000 ans. On la retrouve dans d’autres civilisations comme au Mexique (cuarentana), en Inde ou encore chez les Inuits. 

Le mois d’or correspond aux 30-40 premiers jours après la naissance d’un enfant. Cette période est jugée essentielle pour la convalescence de la maman. Cela consiste à tout faire pour que la mère puisse se reposer et ne penser qu’à son bien-être et à celui de son bébé. Toute la communauté se mobilise pour l’aider, l’entourer et la chouchouter. D’où ce terme de mois d’or. 

En quoi consiste le mois d’or ?

Le mois d’or repose sur 3 piliers : le repos, le confort et le soutien. 

En médecine chinoise, on juge qu’une femme ayant accouché a besoin de 30 à 40 jours  pour retrouver ses fonctions physiologique et psychologiques optimales. 

Dans de nombreuses cultures, le mois d’or permet d’offrir à la jeune maman un temps (con)sacré à son repos, la rencontre avec son bébé et la mise en place, en douceur, d’un nouveau rythme. Il s’agit de créer autour de la maman et de son bébé une bulle d’amour et de douceur afin que le post-partum se passe dans les meilleures conditions. 

Le rythme de la maman est calé sur les besoins de son bébé, sur ses découvertes d’une vie faite de bruits, de nouvelles odeurs, de nouveaux visages, de nouvelles sensations. Cela exige une disponibilité 24h/24.

C’est durant ces 40 jours que le rythme de votre bébé va s’établir. Il va apprendre à vivre dans ce nouveau monde et vous allez apprendre à vivre avec lui. Plus vous êtes disponible, reposée, choyée, plus vous aurez de l’énergie et de la patience pour découvrir votre nouveau né et prendre vos repères. C’est presque un investissement sur le temps ! 

Comment pratiquer le mois d’or ? 

Le gros challenge du mois d’or est l’anticipation et l’information. L’idée est de se préparer à cette période afin de la vivre au mieux. Pour cela, il faut limiter au maximum la charge mentale maternelle afin que toute son énergie soit tournée vers ses besoins et ceux de son bébé. 

De la même manière qu’on prépare tout ce dont le bébé aura besoin (pyjamas, berceau, poussette), il est recommandé d’établir la même liste de besoins des parents. 

Et cela nécessite un peu d’organisation !

Donner la vie exige une énergie démesurée. D’ailleurs, le corps met 9 mois à s’y préparer. Il faut accepter que l’après-naissance nécessite une convalescence. Pas dans le sens “malade” mais plutôt un temps d’indulgence et de gratitude pour ce corps qui a tant donné. C’est tout le principe du mois d’or. 

Quels sont les bénéfices du mois d’or ?

Une maman reposée et détendue sera plus à même de s’occuper de son nouveau-né, de réussir son allaitement (si elle le souhaite) et de profiter de toutes les premières fois sans se sentir dépassée. En 2021, Santé Publique France a publié une étude démontrant que plus de 16 % des jeunes mamans vivent une dépression post-partum (à ne pas confondre avec le baby-blues).  

L’arrivée d’un enfant dans un couple entraîne de nombreux bouleversements. Il est faux de penser que l’amour que l’on portera à son bébé suffira à soigner tous les maux. 

La culpabilité de ne pas être la mère épanouie qu’on s’était projetée est présente chez 100 % des femmes qui accouchent. 

En Occident, la famille nucléaire à remplacer la notion de “village”. L’isolement est plus fréquent. La mère passe d’une grossesse douce au tsunami de la naissance. C’est émotionnellement et physiquement un bouleversement. Un des bénéfices du mois d’or va être de se créer un réseau de soutien pour éviter la solitude, très courante chez les jeunes mamans.

Se préparer au mois d’or permet aussi d’anticiper et d’accepter que les premières semaines seront aussi magiques qu’elles seront éprouvantes. Et que tout cela est normal ! 

Solliciter de l’aide, réfléchir à ses personnes ressources, anticiper ce qu’on souhaite déléguer, c’est accepter ses propres limites. L’injonction de la super woman qui s’incarne mère du jour au lendemain n’existe pas.  Aux Pays-Bas, le service de kraamzorg est justement dédié à cela.

Le mois d’or n’est pas seulement un temps de repos et d’entraide. C’est également une période d’acceptation. On ne devient pas mère en un claquement de doigts. Pour cela, il faut déconstruire certains diktats du féminisme qui voudraient qu’une femme soit toujours forte, autonome et indépendante. 

Comment préparer le mois d’or ? 

La pierre angulaire du mois d’or va être l’anticipation et l’entourage. De la même manière que vous avez rédigé le projet de naissance, vous devez préparer le projet post-natal. 

Voici quelques questions que l’on peut se poser pour préparer le mois d’or : 

Qui fera les courses ?  

Comment anticiper les repas ? 

Qui pourra-t-on solliciter en cas d’allaitement difficile ? 

De quelles aides extérieures avons-nous besoin ? 

Y a-t-il des obligations (sorties) que l’on pourrait éviter ?

En cas de question, qui appeler ?

Souhaitons-nous faire appel à une doula ?

Plus concrètement, voici ce qu’il pourrait être mis en place pour un mois d’or réussi : 

  • faire des réserves de nourriture saine, réconfortante et facile à manger. On pense aux oléagineux (noix de cajou, amandes), au granola, à des biscuits ou encore à des crackers et du houmous ;
  • congeler des repas. Après un accouchement, le corps a besoin d’aliments nutritifs,  cuits et de préférence chauds. Les intestins peuvent tourner au ralenti, on privilégie donc ce qui se digère facilement : lasagnes, soupes, bouillons, gratins, plats mijotés : tout ce qui pourra se réchauffer et qui vous fait plaisir !  
  • se créer un espace cocooning. Les premières semaines après la naissance nécessitent de nombreuses heures assises ou allongées. Votre corps en a besoin car votre plancher pelvien est encore fragile et votre bébé également (repas, siestes, temps de peau à peau). Pourquoi ne pas imaginer un espace dédié réconfortant ? Vous pouvez prévoir un petit chariot dans lequel vous glisserez des encas, de quoi vous hydrater, des livres, un chargeur, des magazines. De même, prévoyez d’avoir à portée de main des coussins pour être confortable, des plaids ou foulards. De même, garder la position allongée au maximum durant les premiers jours est primordiale pour laisser au corps le moyen de récupérer. 
  • avoir une liste de personnes ressources à solliciter en cas de besoin. Votre mère cherche à vous aider mais vous n’êtes pas sûre de vouloir sa présence ? Pourquoi ne pas lui demander de vous préparer quelques plats, de se renseigner sur les aides ménagères à domicile ou de vous faire un drive de courses ? Toute la logistique et l’organisation matérielle devrait être laissée hors de la mère. 
  • échanger les cadeaux contre des services. Si on vous demande ce qui vous ferait plaisir, n’hésitez pas à penser à vous ! Un nourrisson a bien plus besoin d’avoir des parents reposés et détendus qu’un énième pyjama. Plutôt qu’un cadeau, proposez à votre amie de rapporter son célèbre gâteau au chocolat (fonctionne aussi avec sa quiche signature, son bœuf bourguignon et même son petit rosé de famille si cela vous fait envie), une boîte de macarons ou encore un” bon pour” sortir le chien.

Aucune jeune maman ne devrait se sentir obligée de ranger sa maison avant de recevoir une visite : nettoyer la vaisselle qui s’est accumulée, changer son tee-shirt tâché de lait, dissimuler le tancarville plein de bodys, etc. Pourquoi vouloir effacer toute trace du bébé et faire comme si “rien n’avait changé” ? 

Pour vous, pour elles et pour toutes les futures mamans, acceptez de ne pas être une super woman. 

Pourquoi pratiquer le mois d’or ?

Après 9 mois passés dans votre ventre, vous allez apprendre à vivre avec votre bébé. Pour lui comme pour vous, il s’agit d’une période de grande émotion mais aussi de grand chamboulement. C’est une découverte de chaque instant, à la fois merveilleuse et très prenante. Vous êtes le principal repère de votre bébé et il dépend entièrement de vous pour vivre. Vous allez donc être très sollicitée. Ce besoin de vous permet également aux liens de se créer. Nourrir votre bébé, faire du peau à peau sont autant de moyens de créer du lien avec votre bébé et de renforcer son sentiment de sécurité. Abusez-en ! 

C’est le moment des premières fois : la première tétée, le premier bain, le premier sourire aux anges, la première photo à 3 (ou plus), profitez de ces moments de bonheur et d’émerveillement en cocon, dans votre intimité. Vous en avez besoin mais votre bébé aussi ! 

Ces premières semaines sont essentielles pour tisser le lien entre les nouveaux parents et leur bébé. C’est le socle de la famille qui est en jeu. 

Quelques idées recettes pour un mois d’or réussi 

L’alimentation est une des priorités du post-partum. La jeune maman a besoin de reprendre des forces, et encore plus si elle allaite. 

L’alimentation doit être spécifique car le système digestif peut être légèrement perturbé. Il faut favoriser les aliments cuits, chauds et revitalisants. Les bouillons, les gratins mais aussi les purées et les plats mijotés sont des alternatives à favoriser. Pensez à la règle des 3 R de la naturopathe Julia Simon : réconfortants, réchauffants, revitalisants. 

Voici quelques recettes ultra rapides et simples que vous pouvez congeler en amont ou demander que l’on vous prépare :

Energy balls : 

  • Une dizaine de dattes dénoyautées 
  • Une dizaine d’amandes
  • 3 cuillères à soupe de flocons d’avoine
  • 2 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
  • Pépites de chocolat, cranberries, raisins secs (facultatif)

Mixer tous les ingrédients. Faire des boules et les réserver au frais au minimum 1h. À consommer dans les 5 jours. 

Lasagne de riste d’aubergines : 

  • plaques de lasagnes 
  • un bocal de riste d’aubergine 
  • 2 boules de mozzarella 
  • parmesan 

Dans un plat à gratin, alterner des couches de : riste d’aubergine, feuilles de lasagnes et mozzarella. Une fois les couches réalisées, saupoudrer de parmesan. Faire cuire 40 minutes à 200 degrés. 

Chausson au thon 

  • 2 boîtes de thon en conserve 
  • 1 petit pot de crème fraîche 
  • 1 jus de citron
  • persil, sel, poivre
  • 1 pâte feuilletée

Mélanger tous les ingrédients ensemble. Garnir une moitié de la pâte et rabattre l’autre partie. Badigeonner d’un jaune d’oeuf. Cuisson : 20 min à 180 degrés. Avec une bonne salade, c’est parfait !

Bouillon express :

  • 1,5 l d’eau
  • 100g de pâtes vermicelle
  • 1 bouillon cube de poulet 
  • 1 gousse d’ail 
  • 1 petit oignon
  • 2 carottes en dés 
  • 1 branche de céleri 
  • sel, poivre

1 – Faire rissoler à feu doux l’oignon, la gousse d’ail, le céleri et les carottes dans un filet d’huile d’olive. 

2 – Ajouter l’eau, le bouillon cube et les pâtes. Laisser mijoter une quinzaine de minutes. 

3 – C’est prêt ! Vous pouvez ajouter un filet de jus de citron avant de servir.

Évidemment, ce n’est pas le moment de se mettre au régime ! Votre corps est en rémission, il n’est pas prêt à supporter du stress supplémentaire. Soyez indulgente avec vous même. Vous venez de mettre au monde un enfant ! Vous avez réalisé la plus belle chose au monde, et une des plus difficiles. Soufflez, câlinez et acceptez les émotions positives et négatives qui vous traversent. Nous sommes toutes faites ainsi ! 

Vous souhaitez clore votre mois d’or de manière symbolique ? Pourquoi ne pas envisager un soin rebozo ? Ce rituel, axé sur la chaleur et le toucher, peut vous offrir une belle transition avant la “reprise”. Une dernière manière d’honorer votre corps et de préparer votre esprit à votre nouvelle vie de mère. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES