Quels sont les bienfaits de l’haptonomie ?

Par Armelle Fruchard | Mise à jour le 6 décembre 2023

L’haptonomie est une pratique assez méconnue de préparation affective à la naissance. Durant la grossesse, les séances d’haptonomie permettent aux parents de créer un lien et un temps d’échange avec leur bébé, in utero. Comment se pratique l’haptonomie ? En quoi cela consiste concrètement ? Toutes nos réponses sur ce lien aux multiples bienfaits.

Qu’est-ce que l’haptonomie? (Définition et étymologie)

L’haptonomie est une approche qui vise, par le toucher, à établir un lien affectif et de communication entre les parents et l’enfant in utero. Développée par Frans Veldman suite à la Seconde Guerre mondiale, son nom tire son origine du grec « hapto », signifiant « entrer en contact », et « nomos », « la norme » ou « l’éthique ».  

Le toucher est le premier sens développé par le bébé, bien avant l’ouïe. Il joue un rôle crucial dans la construction de la mémoire affective de l’enfant. On dit qu’in utero, un bébé “écoute et entend avec la peau”. 

Par des gestes doux et attentifs sur le ventre, les parents invitent leur enfant à se rapprocher, à se blottir dans leurs mains et à établir une rencontre. Il est observé que le bébé réagit fortement à la chaleur de la main des parents sur le ventre en se déplaçant vers elles. Ainsi, l’haptonomie permet de transformer une motricité spontanée en une relation intime. 

Le rôle de l’haptonomie ne se limite pas à créer du lien dès la grossesse et préparer l’accueil de l’enfant mais vise également à développer chez l’enfant un sentiment d’autonomie, de confiance et d’épanouissement. Cela favorise une communication intuitive entre le bébé et ses parents, aidant ces derniers à décrypter le langage subtil des mouvements et des réactions du bébé. Cette approche permet non seulement de renforcer le lien parent-enfant mais aussi d’offrir à l’enfant, selon un proverbe chinois, « à la fois des racines et des ailes ».

Quand commencer l’haptonomie ? 

L’aventure de l’haptonomie peut démarrer dès les premières semaines de grossesse. On sait que dès la 7ème semaine d’aménorrhée, les récepteurs cutanés du bébé se développent, d’abord concentrés autour de la bouche. Votre bébé est donc apte à ressentir votre présence par des contacts tactiles. 

Cependant, la majorité des couples commencent l’haptonomie après la première échographie. Entre 5 et 8 séances sont prévues en pré-natal. Il est fortement conseillé de continuer la pratique après la naissance, jusqu’au 1 an de votre enfant, afin de ne pas rompre ce lien mais au contraire, l’enrichir ex utero. 

Comment se pratique l’haptonomie pendant la grossesse ? 

Les séances d’haptonomie sont individuelles. Elles peuvent avoir lieu en maternité ou chez un praticien indépendant. Ces rencontres, d’une durée d’environ 30 à 45 minutes, impliquent la présence active des deux parents. Elles constituent un moment privilégié de communication et d’échange entre les parents et l’enfant. Chaque séance est unique, soigneusement adaptée à l’évolution de la grossesse et au cheminement vers la naissance. Les séances prénatales d’haptonomie sont remboursées lorsqu’elles sont pratiquées dans le cadre de la préparation à la naissance. 

Au travers des séances, le praticien formé à l’haptonomie périnatale guide les parents à déchiffrer le langage de leur bébé. On pense souvent que notre bébé ne communique que par les coups alors qu’il existe une multitude d’autres signaux, plus subtils à identifier. 

La mère peut inviter le bébé à bouger dans l’utérus en utilisant ses pensées, sa voix ou ses mains. Le père, de son côté, emploie également ses mains et sa voix pour interagir avec le bébé. Le bébé, attentif à ces invitations, se niche souvent dans le creux de leurs mains, cherchant activement ce contact plein de tendresse. 

Les manifestations du bébé peuvent prendre la forme de vagues, de petites bulles, et surtout de changements de densité, indiquant qu’il vient se lover contre la main posée. L’haptonomie met l’accent sur une présence totale et attentive de la part des parents.

« C’était une connexion surtout entre le papa et le bébé. Mentalement je demandais au bébé d’aller vers la main du papa et c’était fabuleux. On le faisait au quotidien, on a adoré, on a eu le sentiment de créer un lien très fort avec notre bébé, dès la grossesse.« 

Quels sont les bénéfices de l’haptonomie ? 

L’haptonomie offre une multitude de bénéfices aussi bien pour l’enfant que pour les parents, dès la grossesse mais aussi au-delà. À terme, l’objectif est de favoriser le développement d’un être humain autonome, libre et indépendant. Cela se fait par la création de liens affectifs forts et par la sécurisation mutuelle entre les parents et l’enfant, permettant à chacun de trouver son propre chemin.

Les bénéfices pour le bébé 

  • L’haptonomie permet à l’enfant de reconnaître et de se familiariser avec les voix de ses parents, créant ainsi un sentiment de sécurité et de confiance.
  • Dès la grossesse, l’enfant apprend à se déplacer, à découvrir son espace et à prendre conscience de sa capacité à le faire.
  • Cela offre aux bébés un moyen d’entrer en communication avec ses parents, de se sentir exister par leur présence et leur amour  
  • Les bébés « haptonomiques » ont tendance à être plus épanouis, plus éveillés et à développer une meilleure confiance en eux, bénéficiant d’une grande sécurité affective (source).

Les bénéfices pour les parents :

  • Les parents apprennent à décoder les mouvements et les demandes de l’enfant, établissant un véritable dialogue avec lui.
  • L’haptonomie enrichit la relation de couple, offrant une expérience commune nourrissante et un sentiment d’être ensemble à trois.
  • Le couple apprend à devenir parents, à développer sa capacité affective et à veiller sur l’autre. C’est un véritable chemin vers la parentalité 
  • L’haptonomie aide les pères à trouver leur place dans la relation, à concrétiser cette naissance et à se sentir utile et actif dans cette aventure. En haptonomie, on dit que le papa est une poupée russe : c’est lui qui porte sa femme et son bébé 
  • Cela permet à la maman d’être plus éveillée aux signaux de son enfant et de son corps en général.
  • L’haptonomie s’avère particulièrement utile dans les grossesses pathologiques ou à risque, où elle aide à maintenir la relation affective au premier plan. Les parents se découvrent capables de protéger leur enfant, ce qui est rassurant et leur procure une aide très concrète.

« Nous avons adoré ces temps d’échange à 3, d’interaction, où nous lui proposions des jeux et des câlins. C’est bluffant. Sans le vivre, cela parait impossible ! À chaque séance, on augmentait notre sentiment d’être une famille« .

Finalement, l’haptonomie offre une multitude de bénéfices. L’un des points essentiels est que cela permet à chacun d’être acteur de cette rencontre : la mère bien sûr, le père mais aussi le bébé qui peut s’exprimer sous les mains attentives et aimantes de ses parents. C’est toute la dynamique familiale qui est renforcée. 

Quels sont les exercices pratiqués en haptonomie ? 

Dans les séances d’haptonomie, un éventail d’exercices est proposé. Vous serez naturellement attirés par certains plus que par d’autres. Ce qui vous semble le plus confortable et naturel sera ce qui conviendra le mieux à votre bébé.

La position du fauteuil

Lors de la première séance, vous découvrirez la position du « fauteuil ». Assise en tailleur, vous serez rejointe par le papa, qui s’installera derrière vous, encerclant de ses jambes votre espace. Ensemble, vous poserez vos mains sur le ventre – les vôtres en premier, suivies de celles du papa.

Cette position vise à envelopper affectueusement votre bébé. C’est dans cet écrin d’amour que votre enfant ressentira votre présence et répondra souvent par un petit mouvement, perceptible sous la paume de votre main.

Le bercement

Très appréciée, cette technique implique que la mère soit allongée, le haut du corps légèrement surélevé, pendant que le père s’assoit ou se tient debout à côté. Il lui replie les jambes puis glisse ses mains sous son sacrum. Puis, il effectue des légers bercements au niveau du bas du dos. 

Cette douce oscillation apporte une grande détente à la mère et, par effet de résonance, au bébé. Elle aide également à soulager les douleurs lombaires et les tensions, offrant plus d’espace au bébé pour bouger.

Enroulement du bébé

En position debout ou assise, la mère invite son bébé à remonter « vers son cœur », guidé par ses mains. Ce mouvement d’enroulement est doux et rassurant.

En fin de grossesse, cette technique permet d’alléger la pression sur la vessie et d’aider le bébé à s’aligner dans l’axe du bassin pour se préparer au travail. Le père peut participer en se tenant derrière la mère et en reproduisant les mêmes gestes. 

Ces exercices, parmi d’autres, offrent un éventail de possibilités pour établir une communication affective précoce avec le bébé. Ils peuvent être pratiqués à la maison, permettant ainsi aux parents de tisser un lien profond et continu avec leur enfant, avant même sa naissance. L’haptonomie est plus qu’une méthode ; c’est un voyage de découverte affective, partagé entre les parents et leur futur bébé.

Peut-on pratiquer l’haptonomie pendant l’accouchement ? 

L’haptonomie est avant tout connue pour favoriser le lien entre les parents et le bébé avant la naissance. Pourtant, l’haptonomie montre également des bénéfices durant l’accouchement. 

Pendant l’accouchement, l’haptonomie met l’accent sur la maîtrise du souffle. Cela permet à la maman de rester profondément connectée avec son bébé et faciliter son cheminement jusqu’à la naissance. Cette connexion peut réduire le recours à la péridurale, car la mère, en harmonie avec son corps et son bébé, s’ajuste naturellement pour aider la descente.

De même, les parents qui ont pratiqué l’haptonomie durant la grossesse arrivent souvent à la maternité plus détendus et confiants. Ce vécu affectif enrichit l’expérience de l’accouchement, contribuant à une approche plus sereine et confiante. 

“Pour mon premier, nous avons fait de l’haptonomie avec ma sage-femme et nous avons adoré. Au départ, mon conjoint trouvait ça un peu « perché », mais il a persévéré et finalement, il a adoré. Là, on recommence pour le deuxième. Je pense que, quoi qu’il arrive, avoir créé cette connexion avec le bébé et le papa ne peut être que positif, que ce soit pour la grossesse ou l’accouchement. Et une grossesse plus sereine ne peut qu’être bénéfique pour l’accouchement. Je vais le noter dans mon projet de naissance et je verrai le jour J si je m’en sers”. 

Enfin, les jeux et exercices pratiqués en haptonomie peuvent se transformer en outils précieux pendant l’accouchement. La détente et le relâchement sont au cœur de l’haptonomie, impactant directement l’expérience de l’accouchement. La présence rassurante du père, en harmonie avec la mère et l’enfant, influence positivement la perception de la douleur. Des positions spécifiques, telles que le « fauteuil », accompagnées de bercements, peuvent aider la mère à mieux gérer les contractions et à trouver un état de relaxation.

Bien entendu, l’efficacité de l’haptonomie pendant l’accouchement varie selon les couples. Pour certains, elle ne va pas significativement influencer l’expérience de la naissance. Cette diversité souligne la singularité de chaque accouchement.

L’haptonomie a été géniale pour créer du lien avec le bébé, mais concrètement, à part nous unir tous les trois, elle n’a pas été utile pour l’accouchement. Je n’y ai pas pensé une seconde, j’étais complètement transportée dans l’intensité des contractions.

Comment pratiquer l’haptonomie après la naissance ? 

L’haptonomie postnatale permet de maintenir le lien affectif créé dès la grossesse entre les parents et l’enfant. Elle se déroule en trois ou quatre séances. La première est recommandée dans les 15 premiers jours après l’accouchement. Elle est surtout axée sur le soin de la mère et la consolidation du lien avec le bébé. Une autre séance peut être faite, entre trois mois et demi et quatre mois, selon les besoins de l’enfant et plus spécifiquement si des changements de routine surviennent, comme la reprise du travail de la maman. Une troisième séance peut avoir lui, vers huit à neuf mois, pour célébrer son “anniversaire” de vie. La dernière séance a lieu quand l’enfant sait marcher car cela marque une phase importante de son autonomie et de son développement. 

Ces séances permettent une continuité avec la vie foetale, de renforcer le lien familial et d’accompagner le développement de son enfant ex utéro.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES DERNIERS ARTICLES